29 Septembre 2014

Satellite

Les principaux éléments conditionnant la conception de l'architecture du satellite sont la qualité de l'image, l'agilité et la précision de localisation de l'image. La qualité image a dimensionné la taille de l'instrument. Disposer d'une grande agilité nécessite un design très compact, avec peu d'appendices rigides. En conséquence, l'instrument est intégré dans le bus. La très bonne précision de localisation de l'image est obtenue par minimisation de l'interface entre l'instrument et le bus. Les senseurs stellaires et les têtes gyromètriques sont directement montés sur l'instrument pour éviter les distorsions thermoélastiques qui pourraient être dues au bus.

La structure du bus est construite sur une base hexagonale, avec trois panneaux solaires à 120°, et trois senseurs stellaires en configuration quasi tétraédrique, permettant ainsi d'obtenir une meilleure précision pour la détermination de l'attitude. Cette configuration permet une accommodation optimale du radiateur du plan focal de l'instrument en vue d'une dissipation maximale de la chaleur. La structure de support d'antenne est utilisée pour supporter à la fois les antennes pointées vers la Terre et le baffle de l'instrument.

Pour assurer une stabilité maximale, les panneaux solaires sont montés directement sur la structure du bus sans mécanisme d'entraînement. L'utilisation de raidisseurs lors du déploiement permet d'élever la fréquence de leur premier mode de flexion. De plus, la compacité et la faible masse du satellite (<1000 kg) le rendent compatible avec une large gamme de petits lanceurs à faible coût (parmi lesquels Soyouz et Rockot). Les deux satellites Pléiades ont été lancés par Soyouz depuis le site de lancement Européen de Kourou, en Guyane française.

Publié dans : 
A propos de :